Le mariage inattendu de Chérubin, Comédie en trois actes et en prose IN « Recueil de Comédies »

Livre ancien

4,500 €

Description

In-8, broché, couverture muette de l’époque cousue, non rogné, Séville (Paris), Cailleau, 1786, IX + 99 pp. numérotées de 10 à 109
Ce recueil, constitué à l’époque regroupe des pièces de théâtre dans une reliure avec des cordons et sans couture datée d’environ 1820 (dos plat orné avec étiquette de titre et fers du XVIIIe, plats épidermés).
Les autres pièces de théâtres sont :
• La maison de Molière, par Mercier, 1788
• Le procès de Socrate, par Collot d’Herbois, 1791
• Le Marchand de Smyrne, par Champfort, 1770
• Marton et Frontin ou assaut de valets, par Dubois, 1804
• Le mariage interrompu, par Cailhava, 1769
• Une heure d’absence, par Loraux, 1801
• La Mahonoise, [par Baco], 1756
• Les deux Philibert, par Picard, 1816
• Malice pour malice, par Collin-Harleville, An II (1794)
• Le mort vivant, par Boursault, 1662
• Les porte-feuilles, par Collot d’Herbois
• Madame de Sévigné, par Bouilly, 1805

Commentaire

Le texte même d’Olympe de Gouge, en édition originale, marque le début de sa carrière littéraire, avant la Révolution. Sa préface commence par « je suis femme et auteur » et elle s’inscrit directement dans la logique politique et sociale de Beaumarchais dans le Mariage de Figaro. Les autres pièces ont très probablement été rassemblées par un collectionneur de théâtre dont on perçoit à la fois les choix intellectuels et esthétiques sur la qualité de la reliure et la condition des ouvrages en état de parution. Toutes les pièces sont en édition originale et vont du XVIIe siècle classique au début du XIXe siècle en passant par des classiques du théâtre révolutionnaire et social.
Référence librairie 701

Olympe de GOUGES

Olympe de GOUGES

(GOUZE Marie) 7 mai 1748 (Montauban) - 3 novembre 1793 (guillotinée à Paris).
Femme de lettres française, devenue femme politique. Elle est considérée comme une des pionnières du féminisme français. Auteure de la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, elle a laissé de nombreux écrits en faveur des droits civils et politiques des femmes et de l’abolition de l'esclavage des Noirs.

Souhaitez-vous en savoir plus ?

Autres références de la collection 1774-1786

[Affiche] Lettres Patentes du Roi, Concernant les Manufactures. Données à Marli le cinq Mai mil sept cent soixante-dix-neuf.

[Affiche] Lettres Patentes du Roi, Concernant les Manufactures. Données à …

380 €

Consulter
Arrest du Conseil d’État du Roi, Concernant le droit de Marc-d’or à payer pour les Offices d’Exempts & Receveurs des amendes des Capitaineries des Chasses.

Arrest du Conseil d’État du Roi, Concernant le droit de …

20 €

Consulter
Arrest du Conseil d'État du Roi, et lettres-patentes sur icelui, Qui ordonnent que les pièces de sis sous, douze sous & vingt-quatre sous, ne pourront entrer dans les paiemens que pour appoint & en Espèces découvertes.

Arrest du Conseil d'État du Roi, et lettres-patentes sur icelui, …

70 €

Consulter
Arrest du Conseil d'État du Roi, Par lequel Sa Majesté autorise la Délibération prise le 3 février 1776 par les États de Languedoc, d'emprunter au denier Vingt-cinq les sommes nécessaires au remboursement de ce qui reste dû des Emprunts au denier Vingt, faits par cette Province pour le compte du Roi

Arrest du Conseil d'État du Roi, Par lequel Sa Majesté …

120 €

Consulter
Arrest du Conseil d'État du Roi, Portant que les droits sur les Suifs, ci-devant attribués aux Officiers-planchéeurs & Gardes-nuit, Vingtièmes de l'Hôpital, & Sous pour livres d'iceux, demeureront éteints & supprimés.

Arrest du Conseil d'État du Roi, Portant que les droits …

90 €

Consulter