Réflexions toutes simples et toutes naturelles d’un Normand, Qui ne prétend rien aux honneurs ni à la fortune, qui, par cette raison, écrit ce qu’il pense.

Livre ancien

35 €

Description

In-8, broché, à relier, 24 pp., S.l., 1789.

Commentaire

L’auteur de ce texte s’élève, tout en faisant confiance à Necker et au Roi, contre les abus et les privilèges matériels du Clergé – qui s’assure des revenues conséquents et ne paye aucune taxe sur ses possessions – et de la Noblesse – qui asservit le Tiers-État et tire toujours plus richesse et sécurité du travail qu’elle donne sur ses terres.
L’auteur fustige aussi les Assemblées provinciales et les administrations municipales au fonctionnement global plus nuisible qu’utile au Royaume.

« A ces traits, mon sang bouillonne ! Qu’est-ce donc qu’un vassal ? N’est-ce pas un homme ? Est-il donc venu sur la terre pour être le marche-pied de son Seigneur, pour être la victime de ses injustices, pour arracher du sein de nos compagnes les productions nourricières, afin d’en rapporter tous les fruits à son avide maitre, a tel point qu’il ne puisse rester au malheureux vassal, pour prix de ses peines, que sueurs, labeur & tout au plus du pain bis pour aliment ? »

« Nous ajouterons seulement à ce que nous venons de dire, qu’en simplifiant les impôts, on simplifiera leur perception, & qu’on se débarrassera de toutes ces sang-sues nées de la maltôte, qui rongent l’État & qui s’abreuvent du sang des malheureux.
Un autre avantage doit encore fixer l’attention ; c’est la suppression de toutes les hautes-Justices de campagne, mal tenues pour la plupart, & où les affaires sont interminables par le défaut de célérité & d’audiences réglées ou tenues assiduement. »

L’auteur termine en demandant de ne pas oublier ceux qui participent à la bonne vie de la société : cultivateur, jurisconsulte, négociant et fabricant, ainsi que l’artiste. Tous seraient dignes d’être partie aux États-généraux.
Référence librairie 428

Souhaitez-vous en savoir plus ?

Autres références de la collection 1786 - June 1789

Agonie de Madame de P*** : son acte de contrition, et son rétablissement par le moyen du vinaigre des quatre voleurs. Distillé par G***

Agonie de Madame de P*** : son acte de contrition, …

95 €

Consulter
Avis d'un Champenois.

Avis d'un Champenois.

110 €

Consulter
Cahier des doléances de l’ordre de la noblesse de la sénéchaussée d’Annonay

Cahier des doléances de l’ordre de la noblesse de la …

1,200 €

Consulter
Cahier des doléances, pétitions et vue patriotiques que les habitans de la paroisse de Clamart-sous-Meudon Ont établi & arrêté dans leur Assemblée Générale du 14 avril 1789

Cahier des doléances, pétitions et vue patriotiques que les habitans …

95 €

Consulter
Cahier des pauvres. Ce qui, pour toutes les classes de Lecteurs signifie : Un peu de pain est la vie des pauvres, celui qui le leur ôte est homicide. Celui qui leur arrache le pain qu'ils ont gagné par leur sueur, est comme celui qui assassine son prochain. C'est ainsi que la cupidité fabrique les..

Cahier des pauvres. Ce qui, pour toutes les classes de …

1,250 €

Consulter